Saint-Marcel, du jaune au tricolore

Publié le par sauvons-la-maternite-2011

Une pause et ça repart ! Enfin, une pause... bien remplie quand même par les visites, l'accueil toujours aussi chaleureux du public, les journalistes... Et pour finir, du nouveau côté Ministère. Le récit quotidien de Marc Vuillemot.

J'aurai tout de même effectué 3720 mètres à vélo pour ce jour de repos de mi-parcours. C'était ce matin pour aller acheter "Le journal de Saône-et-Loire", principal quotidien local, qui nous a consacré sa "une" et la moitié d'une page départementale.

En l'absence de Christophe Sirugue, député-maire de Chalon-sur-Saône, en vacances pour quelques jours, c'est l'un de ses adjoints, Gérard Bouillet, qui est venu aujourd'hui à notre rencontre. Et ce sont toujours les mêmes préoccupations des élus locaux qui sont exprimées, celles de voir pris en compte les besoins fondamentaux de leurs concitoyens par la puissance publique, au premier chef celle de l'État, en garantissant au moins une couverture territoriale égalitaire, ne laissant personne au bord du chemin, ni du fait des ressources de chacun, ni du fait du lieu de résidence, ni du fait des petits arrangements qui, hélas, existent aussi pour mieux doter ou moins handicaper tel coin au détriment de tel autre. A mille lieues de ce qu'ont voulu ceux qui ont fondé les principes républicains !

Ici, ce sont les hôpitaux de Montceau-les-Mines et du Creusot en danger face à la création d'un établissement neuf entrainant la suppression de services de proximité, ce sont tous les habitants du département toujours en attente d'un hélicoptère, qui souffrent de l'application de la loi Bachelot. Cette loi qu'il faudra, si une alternance survient heureusement en 2012, je ne le redirai jamais assez tant mon périple m'en convainc un peu plus chaque jour, décider d'abroger purement et simplement, tout comme il faudrait rayer d'un trait les Agences Régionales de la Santé pour redonner à l'Administration de la République, même avec les défauts qui peuvent être les siens, les moyens s'accomplir sa mission de gestion suivant la volonté politique citoyenne qui émergera des urnes.

Sinon, la routine : interviews radiophoniques, de la presse écrite et du Net, rencontres avec des habitants et des vacanciers. Et, continuellement, la même adhésion à notre démarche...

Au chapitre de l'anecdote, ce n'est pas que les tons jaune et orange de nos tee-shirts et nos "Cabamions" nous lassent, mais nous avons décidé, tant nous sommes interpelés sur des enjeux liés au délitement du substrat républicain, d'ajouter sur nos vélos et sur nos véhicules suiveurs... des drapeaux bleu, blanc, rouge, symboles justement de notre République mise à mal. La ville de Chalon aurait bien voulu nous en offrir, mais ils étaient bien trop grands pour nos véhicules. Nous nous sommes donc résolus à en acheter et, souriez, c'est dans un magasin de matériel festif, de farces et attrapes, que nous avons pu en faire l'acquisition...

Pourtant, même si la bonne humeur préside à notre périple, il n'y a franchement pas de quoi rigoler ! Allez, à demain !

Ah oui, j'oubliais. Un rien ! Ça y est : je serai reçu au Ministère de la Santé le mercredi 17 août à 10 heures 30. Comme quoi, tout arrive...

Commenter cet article