Paul Bert ou Guy Roux ?

Publié le par sauvons-la-maternite-2011

Devinette : qui connaît les Icaunais ? Il s'agit des habitants de l'Yonne. Marc Vuillemot et l'équipe de "Pour sauver la maternité, changeons de braquet" sont arrivés hier sans encombre à Auxerre. Elus, associations, médias sont toujours au rendez-vous...

 

Outre Guy Roux de l'A.J. Auxerre, il est un autre Auxerrois célèbre. Il porte le nom de Paul Bert, scientifique et homme politique de la IIIème République dont je retiendrai plus volontiers l'action en faveur de l'école publique et l'anticléricalisme dans lequel je me reconnais volontiers, que son apologie de la race blanche supérieure aux autres...

 

Je vous raconte ça parce que j'ai eu le privilège de m'asseoir au bureau qui fut jadis mis à sa disposition dans la superbe bâtisse de caractère que la commune d'Auxerre reçut en donation sous la réserve qu'elle serve de logement de fonction à son maire (eh oui ! mais l'actuel ne s'en sert pas) et ses invités de prestige.

 

Car les invités de prestige du jour de Guy Paris, élu municipal et conseiller général d'Auxerre, représentant le maire Guy Ferez, absent de la ville, c'étaient aujourd'hui (hier, ndlr) notre bande de coéquipiers, accompagnés de militants du Collectif Icaunais des Services Publics venus nous chercher à notre camping-étape pour nous accompagner pour un long échange de vues sur le sort réservé aux services publics. Toujours pareil : ce que nous vivons, les autres le vivent aussi, les analyses sont partagées, et les coupables bien identifiés.

 

Sinon, la routine. 65 kilomètres de vélo, des points avec la presse locale, notamment France 3 Bourgogne, des haltes-café sur le trajet, et toujours l'agréable surprise d'être accueillis avec ferveur, sinon attendus. Tarik, Marie et Massimo nous ont rejoints et deux d'entre eux enfourcheront leurs bicyclettes pour cheminer avec nous. Soirée tranquille sous la pluie avant une étape un peu longue qui nous mènera demain jusqu'à Sens, toujours dans l'Yonne. La fatigue musculaire s'accumule mais le mental compense. Et la perspective de plaider avec ardeur pour notre maternité dans quelques jours nous dope !

Commenter cet article