Paris en vue !

Publié le par sauvons-la-maternite-2011

 

Menu du 15 août, en vrac : la traversée de Fontainebleau, des élus en VTT, dont un vice-président de Conseil général de l'Essonne, un dépannage de la maréchaussée, une escale au Plessis-Pâté, l'accueil du maire de Sainte-Geneviève-des-Bois... Et Paris qui se profile. Le récit de Marc Vuillemot.

 

Avant-dernière étape. Ça tire dur sur les quadriceps, ischio-jambiers, soléaires et autres poplités (cherchez sur wikipedia ou allez consulter votre médecin de famille). Sur ceux de Patrick et les miens, bien sûr, mais aussi, et surtout, sur ceux de Tarik dont l'état des gambettes et du fessier, au terme de ses cinq heures de pédalage commencées par la traversée de la magnifique forêt de Fontainebleau, doivent lui faire regretter de s'être joint à notre équipée au lieu de demeurer en son bureau de Chef de Cabinet au 3ème étage de l'Hôtel de Ville de La Seyne...

 

Mythique Fontainebleau qui vit naître et mourir Philippe IV le Bel, roi de France du XIIIe siècle, qui posa à la fois les bases des futurs Etats Généraux où devaient, quelques siècles plus tard, s'exercer les prémices d'une démocratie, et les fondements de l'Administration du pays, très centralisatrice et monarchique certes, mais qui ignorait les perverses stratégies de contournement que l'on concocte aujourd'hui avec les fameuses "Agences" chargées de conduire, en parallèle à l'Administration officielle dépossédée de ses attributions historiques, de vils projets anticonstitutionnels (parce que ne respectant pas les fondamentaux républicains) que cette dernière, trop injustement décriée, se refuserait à mettre en œuvre. Régresserions-nous jusqu'à huit siècles en arrière ?...

 

Sylvette, en position avancée du service communication de la mairie, nous a rejoints à midi, porteuse d'une "compil" impressionnante des articles de presse parus depuis que la lutte a commencé, et jusqu'à hier. Elle nous suivra jusqu'au terme de notre aventure.

 

Quelques kilomètres avant notre arrivée, nous attendaient sur la route Sylvain Tanguy, Claude Bourge et Patrick Wunderle, respectivement maire et adjoints du Plessis-Pâté (PS), et Michel Pouzol, vice-président (PS aussi) du Conseil General de l'Essonne, accompagnés d'un sympathique major de la brigade locale de la gendarmerie, lequel se proposa d'apporter une batterie de rechange à Tarik, en rade une dizaine de kilomètres en arrière. Les élus locaux enfourchèrent leurs VTT pour nous guider jusqu'au camping de Villiers-sur-Orge, avec une étape à la mairie du Plessis-Pate où nous avons donné ensemble une interview au journal local "Le Républicain". Fin de parcours, après avoir longé les berges de l'Orge judicieusement protégées et aménagées, avec un accueil au camping par Olivier Leonhardt, maire (PS) de Sainte-Geneviève-des-Bois et président de la communauté d'agglomération du Val d'Orge.

 

Ce joli Val d'Orge n'est pas bien loin de Longjumeau (5 km tout au plus), commune administrée par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, qui a récemment promis, lors d'une visite à La Seyne, à Raphaëlle Leguen, notre première adjointe seynoise que j'ai privée de vacances pour qu'elle "garde la maison" en mon absence cyclotouristique, de s'attacher à étudier la question de notre maternité et essayer de faire poser un regard bienveillant sur notre démarche. Si elle n'a pas eu le temps de se pencher sur le sujet, il lui reste deux jours pour le faire et en toucher deux mots à ses collègues Xavier Bertrand et Nora Berra... que je remercie sincèrement d''avoir accédé à ma demande d'audience. Car on va enfin pouvoir parler entre politiques, sinon avec les ministres eux-mêmes qui ont droit à des congés comme tout un chacun, du moins avec leurs proches collaborateurs dûment accrédités. Il ne sera que temps.

 

Et donc, demain... derniers tours de roues vers Paris !

Villiers-sur-Orge (5)Villiers-sur-Orge (6)

Commenter cet article