Jour 6 : Saint-Genis-Laval, en vue de Lyon

Publié le par sauvons-la-maternite-2011

jour6-1408.jpgMarc Vuillemot et son équipe sont entrés dans le lyonnais. A dix petits kilomètres du centre ville de la capitale des Gaulles. Ils feront escale comme prévu à Saint-Genis-Laval, commune d'un peu plus de 20 000 habitants. En photo, quelques instantanés du parcours et la visite surprise d'un conseillère municipale de la majorité, Graziela Gaujac.

jour6-1393.jpg  jour6-1395.jpgjour6-1388.jpg

 

photo.jpg

 

Petit mot du maire sur l'étape


Des rencontres, des soutiens, un hommage

Encore 85 kilomètres de parcourus, à un rythme plutôt soutenu, puisqu'il ne nous a fallu que 4h30 pour rallier St Genis-Laval dans la proche banlieue lyonnaise.

Hormis une interview pour le quotidien local "Le Progrès" et un contact téléphonique avec Var-matin, aujourd'hui pas de temps fort de communication ou d'échange comme une rencontre avec des élus ou des personnes engagées dans un dispositif de défense d'un service public, malgré le combat que mènent ici les hospitaliers de la CGT et de SUD pour l'égalité d'accès aux soins.

Mais, comme toujours, des témoignages de sympathie et d'encouragement. Certains nous ont fait la surprise d'arriver de La Seyne, comme Graziella, conseillère municipale et fonctionnaire hospitalière, et son mari Christian, directeur d'une mutuelle de territoriaux, et Michel, militant socialiste, qui, avec Pierre, arrivé hier, vont prendre dans trois jours le relais de Nathalie, notre conseillère municipale que nous verrons partir avec regret (vu comme elle nous mitonne de délicieux repas, ils ne seront pas trop de deux pour la remplacer...). Je ne vous aurai rien dit du souvenir que garderont les fessiers de Rachid, adjoint au maire, qui nous a quittés ce soir après avoir fait le parcours avec nous sur son vieux VTT...

Et toujours un accueil charmant des gens d'ici, comme celui de Christophe, jeune ingénieur seynois installé à Lyon, et sa compagne allemande Margritt, qui ont tenu à venir nous rencontrer et ont passé la soirée avec nous, ou comme celui de cette vieille dame de 87 ans, qui a créé le camping où nous nous trouvons il y a plus de 50 ans, et qui a demandé à sa petite-fille de la conduire jusqu'à nous, pour nous inviter à ne pas baisser les bras, comme elle-même le faisait il y a bien longtemps, lorsqu'elle militait comme responsable du... CIDUNATI ! Ça nous éloigne certes un peu des revendications pour le service public, mais quelle pêche, cette mémé !

Dans un autre registre, et, plus que le maire, c'est le président de la commission des transports et de l'éco-mobilité de la Région PACA qui a pu s'émerveiller de la réalisation de la Via Rhôna, voie verte (piétons et cyclistes) que nous avons empruntée sur une trentaine de kilomètres, le long du fleuve majestueux. Un régal !

Je dédierai pour finir cette étape à la mémoire d'Henri Tisot qui nous a quittés la nuit dernière. En pensant à lui, avec qui j'ai soupé il y a quelques mois chez notre ami Jean-Claude Autran, j'ai songé à celui qu'il imitait si bien, le général De Gaulle, un homme qui n'était pas de ma sensibilité politique, mais qui avait su créer les conditions du sauvetage de notre République et permettre au programme du Conseil National de la Résistance de fonder les substrats de la vie sociale, entre autres en matière de santé pour tous, que certains, qui osent aujourd'hui se réclamer de son héritage, s'emploient à démolir avec méthode et application...

 

 

P1000614-copie-1.jpg  cgt

Commenter cet article