Jour 4 : en route vers St Julien - 4 août 2011

Publié le par sauvons-la-maternite-2011

Marc est arrivé à Saint-Julien en Saint-Alban en Ardèche aujorud'hui à 12h30. Du camping l'Albanou où il fait étape aujourd'hui, il répond cette après-midi à de nombreux médias dont l'Express et la presse locale.

 

A 18h30, il prendra la route (avec sa clio) vers Valéas où le comité de défense de la maternité et son président André Lachard qu'il a rencontré hier soir, l'attendent pour inaugurer une nouvelle banderole de protestation à la maternité. Demain à 5 heures, il prendra la route direction Saint Vallier dans la Drôme.

 

Il sera suivi pendant toute l'étape par une équipe de photographes de la célèbre agence de presse SIPA. A Saint Vallier, il fera étape au camping municipal Les Isles de Silon.

 

Les commentaires de Marc Vuillemot sur l'étape.

 

Vent debout !

Pourtant je l'aime, ce zéphyr qui nous nettoie le ciel, surtout en cette première décade d'août propice aux filantes, pour nous permettre, allongés sur l'herbe, de découvrir Cassiopée, la Grande et la Petite Ourses, l'étoile polaire et celle du berger (qui n'en est pas une, puisque c'est une planète, Vénus en l'occurrence) et les autres - planètes, étoiles et constellations - qui nous aident à briller à l'instar d'elles-mêmes auprès de nos auditoires (qui a dit "surtout si c'est UNE auditoire...", au fond de la salle ?!!).

Mais aujourd'hui, pour rejoindre notre quatrième étape, il faut croire qu'il a été rémunéré en douce par les Agences Régionales de la Santé, ce maudit mistral, pour nous empêcher d'avancer !!! 80 kilomètres vent debout, même avec une assistance électrique, ça vaut 80 kilomètres de montée de Notre-Dame-du-Mai. 6 heures de pédalage ! Et même près de 7 heures en données brutes non corrigées des variations saisonnières, si l'on intègre les temps de direct sur des radios ou d'interviews téléphoniques, et ceux consacrés aux petits problèmes techniques.

Mais nous y sommes finalement parvenus, à Saint-Julien-en-Saint-Alban (07). Et, au camping, quoique fourbus, toujours ce même accueil chaleureux, ces propositions de signatures, ces échanges sur les enjeux.

J'aurais dû ce soir gagner Valréas pour une petite cérémonie, en présence de la presse écrite et radio de Drôme-Vaucluse, pour inaugurer la nouvelle pancarte que le comité de défense de la maternité locale allait apposer sur l'hôpital du coin. C'était sans compter un terrible accident qui nous a coincés deux heures sur l'autoroute fermée à la circulation après que nous nous y fussions engagés. Tant pis. Surtout pour ceux qui nous y attendaient et m'avaient convié à être des leurs. Car, sans le vouloir, notre démarche incarne un combat bien plus global que celui de notre maternité.

C'est ce que je dirai aussi lorsque je serai reçu au ministère de la santé à mon arrivée à Paris. Car, ça y est, un message est parvenu à La Seyne : on n'en connait pas encore les détails, mais je serai bien reçu au cabinet de Xavier Bertrand.

Merci à ceux qui accompagnent notre démarche. Une pensée particulière pour ceux qui nous avaient rejoints ces jours derniers et sont repartis : Olivier, administrateur de notre Office d'HLM, Jocelyne, maire-adjointe, Sylvie, Laura, et les autres. Et ceux qui "assurent" chez nous car je sais que, à La Seyne, la mobilisation se poursuit, avec la majorité et la minorité municipales, un syndicat des "communaux", le collectif de défense. Et tant d'autres. Bravo !

 

Commenter cet article